L'historique

Les temps forts…

 

1981

 

 

 

Création de l’ « Association Provins Solidarité » avec pour objectif de venir en aide aux personnes dans les difficultés quotidiennes. Elle gère une halte garderie, des ateliers d’animation pour les jeunes et les femmes.

Face à la montée des problèmes de toxicomanie et du manque de réponses locales, des membres du conseil d’administration, des travailleurs sociaux et des familles touchées par ces problèmes créent un groupe de réflexion et participent à des formations spécialisées.

1986

A.P.S. Contact devient une association autonome prenant le nom de « Accueil, Prévention, Soutien Contact ». Le conseil d’administration embauche 1 secrétaire.L’association sollicite auprès des pouvoirs publics le financement d’un poste de salarié. Pendant plusieurs années, l’association s’est vue dotée de budgets précaires, cela permet néanmoins l’ouverture de permanences à Provins, Montereau et  Nangis.

1989

Devant une demande de plus en plus importante et de l’évaluation des besoins, A.P.S. contact est conventionnée par la D.D.A.S.S. en tant que Centre d’Accueil, de Soins et de Prévention. L' accompagnement des patients est effectué  par une équipe pluridisciplinaire composée d'un chef de service , d'un éducateur ,d'une psychologue et d'une secrétaire

1992

Le décret n° 92-590 du Ministère de la Santé définit et organise les orientations et les missions des centres de soins : la prise en charge globale des personnes toxicomanes. Un deuxiéme éducateur vientt renforcé l'équipe. 

A.P.S. Contact devient Centre de Soins Spécialisé pour Toxicomanes (C.S.S.T.) conventionné.

1995

Révision du projet thérapeutique.

Le centre de soins ouvre une Unité Méthadone, proposant de nouvelles réponses : la substitution et la prise en charge médicale avec une équipe médicale supplémentaire  sur  Provins et  Montereau. Embauche d'une équipe spécialisée supplémentaire médecin et infiemiéres.

Parallèlement un service d’Appartements Thérapeutiques Relais s’ouvre à Montereau avec 7 studios, 1 studio de transition, et une équipe psycho-éducative spécifique.

2002

Ouverture d’un service de prévention avec l’embauche d’une « animatrice de prévention » salariée sur des « fonds spécifiques ».

2003

Décret 2003-160 concernant l’intégration des C.S.S.T. dans le champ des établissements médico-sociaux et basculant leur financement vers la C.P.A.M.

Modification des statuts et de la dénomination de l’association A.P.S. Contact : Addictions, Prévention, Soins Contact

Elaboration du projet d’établissement du C.S.S.T., passage en C.R.O.S.S. et visite de conformité qui aboutissent à une autorisation de fonctionnement pour trois ans.

Le C.S.S.T. devient structure médico-sociale et met en œuvre l’application de la loi du 02 janvier 2002.

Elaboration des outils concernant le droit des usagers.

2005

Ouverture à Nangis  d’une consultation spécifique pour les jeunes : « Consultation Jeunes Consommateurs de cannabis et autres substances psychoactives » (financement de la M.I.L.D.T) avec l’embauche d’une psychologue 12 heures par semaine.

2006

Deuxième visite de conformité qui prolonge l’autorisation de fonctionnement pour 15 ans.

2007

Décret n° 2007-877 relatif aux missions des Centres de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie « C.S.A.P.A »,

Les C.S.S.T. deviendront C.S.A.P.A. avec des missions élargies à la notion d’addictologie après mise en place de la procédure d’autorisation de création.

2008

Le poste de psychologue de la Consultation Jeunes consommateurs passe à 0,5 TP.

Ecriture du nouveau projet d’établissement

2010

Passage en CROSMS avec avis favorable, Arrêté fixant une autorisation de fonctionnement en tant que C.S.A.P.A

2011

Visite de conformité : autorisation de fonctionnement pour 15 ans

2012

Ouverture d’une Consultation Jeunes Consommateurs à Nemours

Nouveau poste de conseillère en intervention précoce et prévention venant renforcer la CJC

2014

Création de nouveaux postes demandés depuis de nombreuses années: 1 ETP d' assistante de service soicale , 0,5 ETP d'infirmiére en RDR, 1/4 de temps de psychiatre,  0,5 ETP d'intervenant en prévention,.

2016

Ouverture d'un Service Addcitions sans Substance (SASS) avec 1 ETP d' assistante de service sociale et de psychologue, un renforcement administratrif 1ETP de secrétariat.